Voilà comment tout a commencé…

L’histoire est simple, même surement banale, digne d’une des comédies américaines les plus clichées… 

 
C’est donc l’histoire d’une fille, qu’on appellera Giffette, et d’un gars, qu’on appellera Goufi, histoire de passer incognito ! 



Ils se sont souvent croisés sans vraiment se remarquer. Et puis un jour (enfin plutôt un soir), abracadabra ils s’intéressent l’un à l’autre, le courant passe et … la suite, vous la connaissez?  

Ils devaient vivre heureux en ayant beaucoup d’enfants …. 

Mais si la vie ressemblait à une comédie, ça se saurait, non? 

Pour continuer dans les banalités… En avril 2012, Giffette et Goufi partent en Guadeloupe (on est très porté sur le G chez nous !). Ils se disent que ce voyage est une bonne occasion pour stopper la pilule et commencer à plancher sérieux sur ce beau projet qu’est celui d’un Bébé !




Enfin bref, plusieurs mois se passent sans rien se passer. Notre Doc1 nous rassure en nous disant que la moyenne des couples pour concevoir un enfant est d’un an. Giffette semble être OPK mais le Doc1 est confiant car Giffette n’a encore que 28 ans et des brouettes, et que des patientes OPK, il en a des tonnes dont une qui a même 5 enfants… Giffette (et même Goufi) adore Doc1. Il est super, et a sa manière bien à lui de nous expliquer la reproduction…



Mais nous on aime ça ! Giffette l’avait trié sur le volet en amont du projet Bébé car elle savait qu’elle voulait être bien accompagnée. 
Bref nous patientons encore quelques temps… 





Mais rien ne se passe…

Une fois le mois de mai 2013 arrivé, Giffette commence à comprendre, malgré ce que tout le monde à l’air de dire, qu’il y a un problème. 

En juin, elle reprend rendez-vous avec Doc1. 
Giffette (encore crédule) pensait qu’enfin Doc1 donnerait quelques pilules magiques ou médocs extraordinaires à la Giffette pour qu’elle devienne aussi fertile qu’une lapine. 

Des amis d’amis de Giffette et Goufi connaissent un couple qui avait « galeré » 6 mois à avoir un enfant et leur Doc leur avait donné ces fameuses pilules et ça avait bien marché. Si Si ! Ils en sont sûrs! … Mouais… Et la marmotte, elle met le chocolat dans l’papier d’alu…



Note pour plus tard: si au bout de six mois on galère, c’est quoi le terme au bout d’un an? Et deux alors? 

Légende médicale mais Giffette y croyait… 
Bref Giffette revoit son Doc1 et là elle tombe des nues. Au lieu de médocs miracle, le Doc1 prescrit à Giffette une flopée d’examens qui ont des noms très exotiques pour la Giffette (imprononçables pour Goufi).




Même si à ce stade, on ne sait pas encore si nous avons une anomalie, on se sent déjà plus trop normaux… Giffette est décontenancée et n’a pas envie d’entamer cette bataille tout de suite. Elle se dit que l’été arrive et avec lui ses chaleurs… Propice à un accouplement, non? 



Surtout que la collègue de la mère de la Giffette connait quelqu’un qui connait quelqu’un qui est tombée enceinte juste avant d’entrer en PMA. C’est sûr ce rendez-vous sera comme un déclic. En tous cas c’est ce qui est arrivé à machin-chose et pourtant eux aussi essayaient depuis longtemps… On me l’a pas déjà faite celle-la?



L’été passe, les vacances aussi… Giffette croit ressentir à chaque cycle des signes infaillibles d’une possible grossesse: ovaires qui tirent, décharges électriques dans le vagin, nausées, fatigue… Mais, en fait Giffette a une imagination débordante. 



En Septembre, Giffette est motivée (enfin elle se dit qu’il faut avancer). Elle fait les tests demandés non sans mal et Goufi fait son spermogramme. Après nous avoir passé au crible, tout est à priori normal. 



Cela doit venir des hormones de Giffette mais Doc1 n’est pas spécialiste alors il conseille à Giffette et Goufi un autre Doc, que nous appellerons Doc2 (imagination débordante je vous dis ! ). Giffette est triste car elle aimait beaucoup Doc1 mais en même temps, elle trouve le temps long et apprécie l’honnêteté du Doc1. En plus Doc2 est chaudement recommandée par Doc1 !

Quelques jours plus tard, Giffette est bizarrement reboostée à bloc. On va enfin la prendre en charge et là c’est sûr Bébé va arriver vite ! Giffette a pris rendez-vous. La rencontre avec Doc2 aura lieu le 19 novembre 2013 !



Au cas où vous vous poserez la question, il n’y a pas eu de miracle entre septembre et novembre 2013 !

Giffette attend ce rdv avec impatience. Elle est donc super contente d’être en novembre (pour une fois !). Mais Giffette devrait avoir compris la leçon… 
Pas de pilules miracle ! Ca n’existe pas ! Giffette y croyait toujours au fond d’elle… 
Au lieu de ça, de nouveaux tests avec ordonnances à gogo, injections et prises de sang avant/après. Giffette est ravie, mais cache très bien sa joie. 




Elle a une phobie extraordinaire des piqûres. L’idée de se faire piquer lui provoque des insomnies accompagnées de maux de ventre qui lui rappelle son Baccalauréat. 

Note pour plus tard: le baccalauréat, c’était du pipi de chat !

En sortant du cabinet, Giffette devient ridicule mais n’arrive pas à s’en empêcher, elle a des gros sanglots et n’arrive pas à les contrôler (elle n’est pas encore sous hormones pourtant!). 



Tout le monde à l’air surpris d’une réaction si démesurée, Giffette se sent encore plus c****…  
En plus Giffette n’a pas eu de feeling avec Doc2. Elle le trouve froid, ne se sent pas à l’aise (alors que la Giffette si vous la connaissiez, vous sauriez qu’elle est souvent trop à l’aise).  

En mars 2014, Giffette revient dans la partie et brandit haut et fort les quarante douze résultats d’examens. 
Le verdict est sans appel. 



IAC avec injection à partir de J3 et jusqu’à l’insémination. Comme Giffette est une petite chanceuse, elle a des cycles longs, ça fait minimum 16 injections, sans compter les piqures d’Orgalutran quand la Giffette ovule le mauvais jour et Ovitrelle à injecter l’avant veille de l’insémination. 
C’est bien simple Giffette est tranquille uniquement la veille de l’insémination. 



Parce qu’après, c’est le cerveau qui dérape et focalise alors qu’on lui a dit de penser à autre chose mais il est tétu et obstiné. Alors pendant 15 jours, il pense, espère, se projette… Jusqu’à ce que les ragnagna arrivent !



Voilà pour un premier article le résumé de la vie de Giffette et de ses débuts en PMA. 

Note pour plus tard: Faire plus court, tu vas saouler tout le monde ! 




Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s